Belisama – Diane – Acier Cuir

Sculpteur Philippe Buil

2015 – série Belisama –

Acier & Cuir (H71cm)

La fleur de sa peau m’était tel un opium langoureux, je savais parfois laisser ma force m’emporter et je voyais au lendemain de nos ébats des marques apparaître de manière éparse sur son corps. Mais que j’aimais sentir mes chairs pénétrer les siennes, que j’aimais me sentir disparaitre en son ventre. Elle me rendait coup pour coup et rien dans nos luttes, ne pouvait laisser transparaître l’ennui profond qui régissait tout cela. Car à trop consommer une drogue, même aussi parfaite, l’immanquable lassitude emporte tout. Aujourd’hui ma chasse s’arrête de nouveau, une proie frémit devant moi.

Texte de Gilles Rossary Lenglet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s