Belisama – La petite mort – Buste femme Acier

Sculpteur Philippe Buil

2015 – série Belisama – Acier (H 53cm)

Vendue

Je me suis avancée vers lui pendant son sommeil, son visage ne laissait rien transparaître et ses yeux restaient scellés. Lentement j’approchais la peau de mes seins près de son nez puis de ses lèvres. Je sentis le léger picotement de sa barbe sur un de mes mamelons, je frémis mais ne bougeais pas. Je me laissais inonder par son souffle chaud qui entourait tout mon buste, bien au-delà de ma poitrine. Je savais qu’il ne dormait plus, mais nous étions conscients que le moindre de ses gestes, pouvaient briser cet instant envoutant. Lentement, telle une plume se laissant doucement attirer par la gravité, je posais sur son visage mes deux seins, coupant sa respiration, l’emmenant vers une petite mort enivrante.

Texte de Gilles Rossary Lenglet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s